Cent francs, plus cent francs, plus cent francs…

J’étais hier en reportage à Bouaké et dans plusieurs villages des environs, pour un sujet qui me tenait à cœur depuis un moment : il s’agit des « caisses villageoises d’épargne et de crédit », un nom à rallonge pour un principe prometteur, soutenu par l’ONG Care. Les habitants s’organisent pour mettre chaque semaine de petites sommes de côté : 100 francs CFA (15 centimes d’euro), parfois 500…

Ce groupe de Bouaké regroupe surtout des femmes commerçantes. Elles prennent régulièrement des crédits auprès du groupe pour continuer à développer leur activité / Most of the members of this group based in Bouaké are merchants. Regularly, they borrow money from the group to improve their business

Ce groupe de Bouaké regroupe surtout des femmes commerçantes. Elles prennent régulièrement des crédits auprès du groupe pour continuer à développer leur activité / Most of the members of this group based in Bouaké are merchants. Regularly, they borrow money from the group to improve their business

Le tout est ritualisé. Tout le groupe se réunit chaque semaine. Tout est dit à haute voix, pour que chacun ou chacune sache à tout moment combien d’argent a ainsi été épargné par le groupe. Une somme placée dans une caisse métallique, dont les trois clés sont gardées par trois personnes différentes.

Et dès qu’il y a suffisamment d’argent, des petits crédits sont accordés à l’un ou l’autre membre du groupe. Des crédits très courts, rarement plus d’un mois. Et celui ou celle qui emprunte 10.000 francs CFA rembourse au bout d’un mois 10.500 francs.

Il faut donc tout de suite trouver une activité « génératrice de revenus », généralement du petit commerce, de l’agriculture ou de l’artisanat.

Au-delà de cet aspect épargne, ce lieu de rencontre régulier permet aux membres d’aborder d’autres problèmes qu’ils ont en commun. L’un des groupes notamment est parvenu à acheter un groupe électrogène, pour amener l’électricité dans le village.

Point important : les membres sont très majoritairement des femmes. Care constate régulièrement que les hommes ont plus de mal à se laisser convaincre par l’intérêt de ces réunions et de ces petites économies. Au moins dans un premier temps. Les femmes membres de ces groupes acquièrent ainsi une reconnaissance sociale, par les nouvelles compétences qu’elles développent et par les résultats concrets de leur mode d’organisation.

Le reportage sur ce sujet est en préparation. Je vous tiendrai informé de sa diffusion.

Au village de Condrobo, à une cinquantaine de kilomètres de Bouaké / In Condrobo village, about 50 km from Bouaké

Au village de Condrobo, à une cinquantaine de kilomètres de Bouaké / In Condrobo village, about 50 km from Bouaké

Hundred franc, plus hundred franc, plus hundred franc

Yesterday I was working all day on a report, in Bouaké and in several villages nearby. A report about VSLA (Village Savings and Loan Associations), a principle promoted by the NGO Care.

People organize themselves to save a little amount of money each week: 100 francs CFA (15 euro cents), sometimes 500…

Everything is done with pretty strict rules: each group meets once a week. Everything has to be said aloud, so every single member knows all the time how much money has been saved by the group. The money is then locked in a box till the next meeting. Three people keep the three keys for the box.

As soon as enough money has been saved, loans are given to one or the other member. Short-term loans, almost never longer than one month. If a member borrows 10.000 francs CFA, after a month he has to pay back 10.500 francs…

So this member has to find quickly a way to earn money, an “income-generating” activity. Most of the time: small trade, agriculture or handicraft.

Beyond the basic principle of saving and borrowing, those groups become a place where people can talk about other problems they have in common. One of the groups managed to buy a generator to bring electricity for the village.

An important aspect: most of the members are women. Care found out men tend to be less receptive to the principle of those groups and small savings. At least in the beginning. The women that participate in those groups get new knowledge and expertise. And with the concrete results, it brings them also a new consideration in the local society.

This report has now to be written and edited. I’ll let you know when it’s ready.

Publicités
Cet article, publié dans Côte d'Ivoire, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cent francs, plus cent francs, plus cent francs…

  1. Caroline dit :

    Chapeau mon frère,pourquoi je ne suis pas avec to
    i!

  2. Kathi dit :

    So – jetzt muss ich doch auch endlich mal kommentieren.. :)) Ich les nämlich fleißig mit und find den Blog super. Und « Cent francs,… » ist echt ein superspannendes Thema! Diese « Hilfe zur Selbsthilfe » mit Kleinstkrediten kenn ich von der Grameen Bank in Bangladesch! Während meines Studiums habe ich bei einer Exkursion dorthin auch solche Treffen besuchen dürfen, bei denen die Frauen debattieren, wer für welches Projekt Geld bekommen soll. Und wir haben auch Frauen besucht, die ihrer Familie mit Hilfe dieser Kredite eine Existenz aufgebaut haben – aber auch solche, die es leider nicht geschafft haben… Mich hat das unglaublich beeindruckt – dieses Selbstbewusstsein, diese Kraft und dieser unbeirrbare Willen, mit dem die Frauen in der totalen Armut versuchen, ihr Leben und das ihrer Familie zu verändern. Und die ganze Idee dahinter – den Nobelpreis hat Muhammad Yunus mehr als verdient. Ich freu mich sehr auf Deine Reportage.. Viele Grüße und weiterhin gute Reise, Kathi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s