Attendre le changement ? Non merci !

Cette semaine s’est tenu à Abidjan le forum InnovAfrica, 5e du nom. Plus précisément à l’Institut des technologies d’Abidjan, situé aux Deux Plateaux.

20131130-133627.jpg

Les participants n’ont pas chômé pendant ces cinq jours / The participants were pretty busy during those five days

Je ne vous cache pas que quand j’ai lu le programme, je n’ai pas bien compris en quoi consistaient la moitié des activités. Mais une collègue bien informée m’a
convaincu d’y faire un tour. Et je n’ai pas regretté.

Tout l’esprit du réseau InnovAfrica tient en quelques idées simples : mettre en commun les compétences, les moyens, les idées… pour changer la société à son échelle. Ne pas attendre que le changement vienne des élites ou des hommes politiques.

Une démarche qui s’appuie en l’occurrence beaucoup sur l’informatique, le téléphone portable, les moyens de communication modernes… et le modèle OpenSource.

J’ai ainsi pu rencontrer Gildas Guiella, du Burkina Faso, qui travaille à mettre au point une éolienne faite maison, combinée avec un panneau solaire. Un système qui doit suffire pour fournir assez d’électricité pour une habitation.

L’équipe dont fait partie Gildas a construit quasiment toutes les pièces, grâce à de la documentation en ligne. Et quand le prototype sera terminé, ils vont à leur tour partager l’expérience sur internet. Une éolienne OpenSource, donc.

Autre rencontre intéressante : Tidiane Ball, médecin de formation, qui a lancé en 2009 le site MaliSanté. Les Maliens peuvent y trouver les coordonnées des hôpitaux, des cliniques, des pharmacies les plus proches de chez eux. Et l’équipe de
MaliSanté souhaite désormais rendre ces informations accessibles par SMS ou
boîte vocale.

Enfin, ces dernières années, il y a beaucoup d’initiatives dans le domaine de la cartographie en ligne, notamment avec le logiciel collaboratif OpenStreetMap (ne dites pas aux gens d’InnovAfrica que j’ai fait ma carte sur Google Maps !), basé sur le même principe que Wikipédia. Ce sont les internautes qui complètent au fur et à mesure la carte du monde.

J’ai fait la connaissance d’Alice Souka, qui fait partie d’OpenStreetMap Togo. Elle m’a expliqué l’importance d’avoir des territoires bien cartographiés. D’ailleurs, l’équipe s’est lancé le défi de cartographier tout le Togo d’ici à fin 2014.

Waiting for the change? No thanks!

This week, I went to the 5th InnovAfrica forum, in Abidjan, at the Institut des technologies d’Abidjan, located in Deux Plateaux neighbourhood.

The first time I read the program, I didn’t understand the purpose of half of the activities there but a well-informed colleague of mine convinced me to go and check for myself. I can’t say I was disappointed.

All the spirit behind InnovAfrica can be summarized in a few simple ideas: sharing skills, means, ideas… to change the society at your own level. Don’t wait for politicians or elites to a bring a change.

20131130-141504.jpg

Gildas Guiella avec l’éolienne aux couleurs du Burkina Faso / Gildas Guiella with the Burkinabè windmill

This sharing is enabled and facilitated by the use of computers, cellphones, modern communication technology… and the OpenSource model.

At InnovAfrica, I met Gildas Guiella from Burkina Faso, who works on a home-made windmill, combined with a solar panel. This system will be able to supply enough electricity for one house.

Gildas’ team managed to build almost all of the components (except the battery and solar panel), thanks to online documents.

And when this prototype will be ready, they will share their experience online.
It’s an OpenSource windmill!

Another interesting encounter: Tidiane Ball, a doctor from Mali. In 2009, he launched the website MaliSanté (Mali Health). The people can find online where the closest hospital is, or the closest pharmacy. MaliSanté’s team is now trying to make this information accessible through SMS and voicemail.

In the last years, a lot has happened in the field of mapping, especially with the
OpenSource software OpenStreetMap (to tell anyone at InnovAfrica that I used Google Maps for my own map), based on a principle similar to Wikipedia.

The map is constantly improved my the users around the world. At InnovAfrica, I’ve met Alice Souka, from OpenStreetMap Togo. She explained to me why a good mapping is so important. Her team wants to map all of Togo before the end of 2014.

20131130-141334.jpg

La plupart des pays d’Afrique francophone (et même le Canada) étaient représentés à InnovAfrica / Most of the francophone countries of Africa (and even Canada) had at least one ambassador at Innovafrica

Publicités
Cet article, publié dans Côte d'Ivoire, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Attendre le changement ? Non merci !

  1. Diane Paquet dit :

    Je suis heureuse (et fière) de constater que la jeunesse ivoirienne sait faire autre chose que de l’arnaque sentimentale! Et espère qu’on en parlera!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s