Un dimanche à Takoradi

Dimanche 8 décembre 2013. Qu’est-ce qui m’a poussé à faire halte à Takoradi ? Le mystère derrière ce nom ? L’envie de voir à quoi ressemble le boom pétrolier ghanéen ? En effet, tout ce que je savais de cette ville jusqu’à présent, c’est qu’elle a attiré ces dernières années les populations et les investisseurs qui pensent pouvoir profiter des retombées de l’exploitation des champs de pétrole, situés au large du port de Takoradi.

L'une des rues menant au grand rond-point central qui est aussi un marché / One of the main streets leading to the central circle, which is also a market

L’une des rues menant au grand rond-point central qui est aussi un marché / One of the main streets leading to the central circle, which is also a market

Quel contraste après Abidjan ! Takoradi est un gros bourg qui respire la pauvreté, avec un intéressant marché central, très odorant, très animé (même le dimanche). Il y a de nombreux vendeurs de vêtements, des changeurs de monnaie, des bananes plantains, du poisson séché, de la vaisselle, des dizaines de modèles de téléphones portables.

Autour de ce marché central, le centre-ville se résume à une vingtaine de rues bordées de caniveaux plus ou moins enterrés, avec comme limites le port au sud et l’aéroport au nord-ouest.

Passer un dimanche à Takoradi, c’est se souvenir que les magasins peuvent être fermés le dimanche. Y compris les supermarchés, le restaurant de l’hôtel, le cybercafé… À vue d’oreille, une grande partie de la ville est occupée à chanter dans les nombreux lieux de cultes répartis un peu partout.

Aucun départ de bus pour Accra le dimanche. Ou plus précisément si, il y avait bien un départ. Mais quand ? Samedi, le vendeur de ticket de la compagnie « Diplomats » avait préféré ne rien me promettre. Il m’avait dit que le bus serait là dès 6 heures du matin et qu’il partirait une fois plein.

Et je l’ai effectivement vu partir, ce bus. Il était presque midi. À défaut d’avoir attendu pendant six heures dans le bus, bercé par un haut-parleur hurlant « Accra, Accra, Accra », j’ai attendu deux heures mon déjeuner. La serveuse m’avait averti dès le départ que l’équipe des cuisines n’était pas encore là. Peut-être viendrait-elle dans l’après-midi. Moi je suis rentré à l’hôtel écrire ce billet.

En route, je me suis arrêté à la compagnie de bus STC, qui observe de vrais horaires (à Abidjan, le bus a même pris la route avec quelques minutes d’avance… heureusement rapidement reperdues… ouf !). J’y ai appris qu’il n’y aura finalement pas de départ à 6 heures, lundi matin. Pas de véhicule disponible. Qu’en sera-t-il pour celui de 13 heures ?

Ah, attendez… la dame du restaurant vient d’appeler. Le cuisinier est arrivé. Ma pizza est au four.

Le nom vient-il des chants religieux du dimanche matin ? / Does the hotel's name come from the chanting on Sundays?

Le nom vient-il des chants religieux du dimanche matin ? / Does the hotel’s name come from the chanting on Sundays?

A Sunday in Takoradi

Sunday, December the 8th, 2013. What made me want to stop in Takoradi? The mystery behind the name? The will to see what the Ghanaian oil boom looks like? Everything I new about this town until now is that it has attracted a lot of people and investors in the last years, eager to get their share of the oil profits from the fields discovered near Takoradi Harbour.

What a change after Abidjan. Takoradi looks like a big village, with obvious signs of poverty everywhere. There’s an interesting and smelly market in the centre, very lively, even on Sundays. You can find lots of clothes vendors, money changers, plantains, dried fish, tableware, tens of different cellphones.

Organised around this central market, the centre is made of about twenty streets lined with (more or less) open sewers, ending on the south side with the harbour and on the north-west side with the airport.

To spend one Sunday in Takoradi helps you remember shops can be closed on Sunday. Even supermarkets, the hotel’s restaurant, the internet café… From what I heard all morning, a huge proportion of the population was busy singing in the different temples and churches around town.

No bus departure to Accra. Or more precisely, there was at least one departure. The question was: when? The ticketman from the “Diplomats” company told me on Saturday he didn’t want disappoint me and preferred not to make a guess. The bus was supposed to start taking passengers at 6 a.m. on Sunday and leave when full.

And indeed I saw it leave. It was almost noon. So I lost my chance to spend six hours in a bus waiting for departure, while a loudspeaker was shouting “Accra, Accra, Accra”. But… I waited two hours for a lunch that never came. The waitress had warned me from the start that the cooking team wasn’t there yet. Maybe they were coming. I finally came back to my hotel and wrote this post.

On my way, I stopped at the STC bus company, a company with a real timetable (in Abidjan, we even left a few minutes too early… but fortunately we managed to loose those few minutes and ended up with one hour delay). At STC, I learned there would be no bus at 6 a.m. on Monday, because there’s no bus available. Will the 1 p.m. bus really drive me to Accra?

Oh wait… the waitress from the restaurant just called me. The cook has arrived. My pizza is almost ready!

Takoradi et la ville voisine de Sekondi forment la troisième plus grande agglomeration du Ghana / Takoradi and its neighbour Sekondi form the third biggest conurbation in Ghana

Takoradi et la ville voisine de Sekondi forment la troisième plus grande agglomération du Ghana / Takoradi and its neighbour Sekondi form the third biggest conurbation in Ghana

Publicités
Cet article, publié dans Ghana, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s