Un bien beau bout du monde

On peut trouver pire endroit pour terminer un voyage. Si, si, je vous assure.

Le Cap de Bonne espérance / The Cape of Good Hope

Le Cap de Bonne espérance, à 60 km environ du centre du Cap / The Cape of Good Hope, located about 60 km from the center of Cape Town

Parfois, on se demande quelle idée est passée par la tête des gens qui ont fondé une ville. Pas au Cap. Au contraire. Ce qui aurait été vraiment surprenant, c’est de ne pas avoir l’idée de s’installer là.

Sur sa presqu’île au bout du monde, Le Cap a des atouts touristiques à faire bleuir de jalousie Athènes, Rome ou Barcelone.

Et si cela avait un temps échappé aux masses en quête de nouvelles destinations, ce n’est plus le cas. Au plus tard depuis le Mondial de football 2010, Cape Town est devenu un énorme pôle touristique. Et le faible niveau actuel du rand sud-africain ne va sans doute pas inverser la tendance.

C’est donc au milieu des voitures de location et des cars de tourisme que j’ai atteint hier l’objectif que je m’étais fixé : le Cap de Bonne espérance.

Mais j’ai encore des choses à vous raconter (et des tas de photos du Cameroun, de Namibie et d’Afrique du Sud), alors n’effacez pas tout de suite le blog de la liste de vos favoris.

Il en coûte 105 rands (environ 7 euros) pour accéder au site du Cap de Bonne espérance / It costs 105 rands (about 7 euros) to enter the site of the Cape of Good Hope

Il en coûte 105 rands (environ 7 euros) pour accéder au site du Cap de Bonne espérance / It costs 105 rands (about 7 euros) to enter the site of the Cape of Good Hope

A damn nice end of the world

Believe me, one can find a worse place to finish a trip. Yes, one can.

Sometimes, you ask yourself what did the people think when they first thought about building a town in one place, or another. Not in Cape Town. What would have been very surprising is if people hadn’t thought about building a city there.

On its peninsula at the end of the world, Cape Town has enough touristic potential to make Athens, Rome or Barcelona turn blue with envy.

And if, in the past, the masses looking for new destinations had missed Cape Town, they don’t do it anymore. At least since the Football Worldcup in 2010, the city has become a big touristic magnet. And the current low level of the south-african rand will probably not reverse this trend.

So it is amid rental cars and tourism buses that I reached my trip’s goal yesterday: the Cape of Good Hope.

But I still have a few things to tell you (and lots of pictures from Cameroon, Namibia and South Africa), so please don’t delete my blog from your list of favorites yet.

Le quartier de Bo-Kaap, sur les flancs de Signal Hill, est l'un des plus visités par les touristes / The Bo-Kaap area, on the slopes of Signal Hill, is one of the tourists' favorites

Le quartier de Bo-Kaap, sur les flancs de Signal Hill, est l’un des plus visités par les touristes / The Bo-Kaap area, on the slopes of Signal Hill, is one of the tourists’ favorites

Publicités
Cet article, publié dans Afrique du Sud, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un bien beau bout du monde

  1. Kathi dit :

    Kenn ich!!! :))Ach herrlich, da werden Erinnerungen wach!
    Grüßt mir die traumhafte Stadt und trinkt ein, zwei, drei Sundowner für mich mit!
    Ich freu mich auf die restlichen Geschichten – macht Spass, sie zu lesen!
    Einen Drücker an Katja und gute Heimreise!
    Bis bald, Kathi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s