La DW au régime

Vous l’avez sans doute compris, mon principal employeur est la radiotélévision internationale Deutsche Welle, pour laquelle je travaille depuis près de quatre ans maintenant.

Lorsque j’y suis arrivé, la rédaction francophone, spécialisée sur l’info africaine depuis plus de 50 ans, réalisait trois heures de direct radio par jour. De quoi occuper largement la vingtaine de journalistes basés à Bonn et de quoi donner aussi un peu de travail à un important réseau de correspondants : la DW peut compter sur des journalistes dans la totalité des pays francophones d’Afrique, à l’exception du Tchad, où l’on a tendance à envoyer les professionnels des médias derrière les barreaux.

L’info n’a pas fait beaucoup de bruit sur les sites francophones, mais la DW, sous l’impulsion de son nouveau directeur général Peter Limbourg, a décidé de se donner les moyens de concurrencer les grands médias anglophones internationaux. Notamment en renforçant sa présence télévisée en anglais.

Et pour y parvenir, la DW étant financée à 100% par l’État allemand qui n’a a priori pas l’intention d’augmenter notablement le budget, il est question de grands chambardements internes annoncés à mots peu clairs il y a huit jours.

Plusieurs magazines TV en allemand vont être supprimés, plusieurs rédactions savent déjà qu’elle vivent leurs derniers mois (notamment celles en langue bengali et en portugais pour l’Afrique) et si l’Afrique a été citée comme l’une des régions-cibles prioritaires dans cette DW du futur, ce n’est pas le cas du français pour l’Afrique.

Les informations sont encore à confirmer mais il est question d’une réduction très nette du temps d’antenne quotidien (deux heures actuellement) et d’une transformation du site internet en une plateforme de commentaire/blogging aux contours peu clairs.

Quant à l’impact de ces transformations sur le personnel… mystère. Mais on peine à imaginer que l’équipe soit maintenue pour faire moins de radio et moins d’internet.

Le siège de la DW à Bonn. Il en existe un autre à Berlin / DW building in Bonn. There's also one in Berlin

Le siège de la DW à Bonn. Il en existe un autre à Berlin / DW building in Bonn. There’s also one in Berlin

DW on a diet

You probably know by now that my main employer is the German broadcaster Deutsche Welle, for whom I’ve been working for almost four years now.

When I first arrived at DW, the French department, that has been specializing on Africa for the last 50 years, produced three hours of live radio every day. Enough to keep about twenty journalists quite busy in Bonn. And enough to give a bit of work to an important network of correspondents : DW French has journalists working for it in all of the francophone countries in Africa, except Chad where media professionals tend to be sent in prison.

The news didn’t make much noise on the francophone websites but DW has decided, under the impulse of its new « Intendant » Peter Limbourg, to try to compete with the big English language international broadcaster. By strengthening its English presence on TV.

Since DW is funded entirely by the German state, which a priori is not planning any important budget rise, money has to be saved within DW. And big structural changes have been announced, in very unclear words, last week.

Several German language TV magazines are about to disappear, a few departments already know they’re living their last months (Bengali department, and also Portuguese for Africa).

Africa has been listed as part of the « regional focus » of DW, but it does not apply to French for Africa.

These news have to be confirmed but there is talks of a significant reduction of daily broadcasting time in French (two hours daily at the time) and a deep transformation of the website into a commenting/blogging platform with unclear contours.

As for the impact of these changes on the staff… it stays unclear too. But it’s hard to imagine that the team will be kept has it is if it has to produce less radio and less online content…

Publicités
Cet article, publié dans Médias, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La DW au régime

  1. nanetouz dit :

    Merci Sébastien pour cet article, et si vous voulez soutenir la rédaction francophone, n’hésitez pas à envoyer un mail à francais [at] dw.de!

  2. nanetouz dit :

    Merci Sébastien pour cet article! Et si vous voulez soutenir la rédaction francophone, vous pouvez envoyer un mail à francais [at] dw.de!

  3. KIRAMVU Domitille dit :

    Supprimer le service français de DW non seulement on punit nous les correspondants mais aussi les auditeurs de nos pays respectifs qui adorent les programmes de la DW. Ne pas passer sous silence que dans nos pays il n y a pas suffisamment de TV, il n y a pas internet dans chaque ménage, tout le monde se rabat donc sur la radio. Aussi voudrais je montrer une particularité pour mon pays, les burundais aiment les programmes de la DW. En témoignent les différents appels que je reçois régulièrement me demandant l’horaire de telle ou de telle émission.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s